Ce n'est pas encore la nuit, l'ouest flamboie, les chiens aboient, ils doivent être seuls !
Un peu de nuages blancs, les deux arbres majestueux empêchent de voir le ciel mais il est beaucoup trop tôt, j'attends la nuit étoilée car elle relativise tout ce qui se passe sur notre minuscule terre. Nous sommes si petits par rapport au cosmos !
Faudra-t-il que viennent des extra-terrestre pour nous apprendre à vivre en paix.
Les plantes ont moins de fleurs, elles vivent en harmonie entre elles et trouvent leurs nourritures dans cette terre pauvre, elles restent vertes.
Les pierres ont atterri dans le jardin : le chien et ses amis ; elles m'amusent ces pierres peu travaillées;
Je suis heureuse de contempler l'immensité du ciel étoilé, quelle chance d'habiter la campagne !